Information

Le Collège communal du 10 décembre 2021 a décidé que les services communaux restent ouverts au public selon les horaires habituels (excepté le service Urbanisme - voir ci-après), à savoir :

  • le lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 9h00 à 12h00
  • le mercredi de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 15h30

Par contre, en ce qui concerne le service Urbanisme, les visites de plus de 10 minutes nécessitant un contact physique (ex : demandes d'avis sur les projets urbanistiques, aide au remplissage de formulaires, ...) se font UNIQUEMENT sur RENDEZ-VOUS, par téléphone au 071/827 430 ou par mail à l'adresse dXJiYW5pc21lQHNvbWJyZWZmZS5iZQ==

Ces mesures sont prises afin de nous assurer que la santé de nos concitoyens et de leurs proches sera préservée au mieux. Merci de votre compréhension !

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Commune / Services communaux / Cohésion sociale / Actualités / Une fresque de Street Art d’artistes namurois bien connus à Ligny
Actions sur le document

Une fresque de Street Art d’artistes namurois bien connus à Ligny

Sombreffe est très fière d’accueillir à Ligny une œuvre du Collectif Drash, plus précisément de Stellas Demosthène et de Maxime Lambert, sur les murs de la Maison Multiservice de Ligny. Ces artistes sont réputés pour leurs œuvres réalisées à Namur, notamment la magnifique fresque de la villa Balat au bord de l’Enjambée à Jambes.

C’est la Province de Namur qui a amené la subsidiation de l’œuvre et a accompagné le travail des artistes. Le Collège communal a donc tenu à souligner ce partenariat province-commune et a demandé à Monsieur le Député-Président du Collège de la Province de Namur, Jean-Marc VAN ESPEN et à Madame la Députée provinciale, Geneviève LAZARON d’inaugurer cette fresque avec le Conseil communal.

C’est en 2016 que la Cité des Couteliers, dans le cadre d’une réunion d’accompagnement du Plan de Cohésion Sociale, s’est montrée intéressée par la réalisation de projets Graff sur ses bâtiments. Le service Cohésion sociale de Sombreffe a répondu à un appel à projet de la Province de Namur et a reçu un subside de 11.000 euros pour 2 réalisations.

La première réalisation en 2020 est un projet graff peint par des jeunes sur les murs des garages de la Cité Jean MAROYE avec la collaboration de l’association Imagin’AMO. Le second projet était au départ la réalisation d’une fresque sur un bâtiment de la Cité mais début 2019, la nouvelle majorité communale s’est rendu compte que le mur prévu précédemment par la fresque risquait d’être recouvert par l’extension future d’un bâtiment de la Cité.

En bonne gestion, le Collège décida alors de trouver un autre emplacement pour l’œuvre artistique et c’est la Maison Multiservices, vestige de l’ancienne Ferme d’En Haut et lieu de réunion des citoyens qui s’est imposée. Plusieurs esquisses du projet ont été réalisées depuis 2019, amendées plusieurs fois pour refléter la mise en valeur du patrimoine de Ligny. Regardez l’œuvre attentivement, vous y retrouvez tous les symboles de l’histoire du village !

L'Echevine de la Cohésion sociale Laurette Henne-Doumont :

"Pour le projet de cette fresque, nous avons pu recueillir les avis du Directeur du musée de Ligny, Benoît HISTACE et du Trésorier des Sossons, Joël ROUSSEAU, ainsi que de quelques citoyens de la Cité. La réalisation concrète a pu commencer en 2020 : permis d’urbanisme, préparation technique, mais c’était sans compter sur l’agenda chargé des artistes, l’épidémie de la Covid et le mauvais temps ! L’inauguration a pu enfin avoir lieu le 10 novembre 2021"

L’accueil de la population a été enthousiaste et cela nous encourage à persévérer. Quelle joie de voir l’essor du Street Art dans nos villages ! C’est un vrai outil de cohésion sociale qui, soit permet une réalisation collective de jeunes comme à la cité Jean MAROYE, soit permet l’embellissement des quartiers et le récit des valeurs collectives.

Le Collège communal estime qu’il est important de porter l’essor de toutes nouvelles formes de créativité culturelle dans nos villages.